Eglise Catholique Libérale

Province de Belgique - Belgische Provincie

Vrij Katholieke Kerk

 

 

 Namur 
 O.Vlaanderen 
 Nederland 
 International 


L'ABREGE DE LA DOCTRINE CATHOLIQUE LIBERALE


1. L’Eglise Catholique Libérale enseigne l’existence de Dieu, infini,
éternel, transcendant et immanent. Il est l’essence première, de laquelle
dérivent toutes les formes de l’existence. “En Lui, nous vivons et nous nous
mouvons et nous avons notre être” (Actes 17:28)

2. Dieu se manifeste dans Son univers comme la Trinité, appelée dans
la religion chrétienne: le Père, le Fils et le Saint-Esprit; trois personnes en
un seul Dieu, pareillement égales et pareillement éternelles; le Père: la
cause première, le Fils: le Verbe qui devint chair et habitat parmi nous, le
Saint-Esprit, le distributeur de vie, l’inspirateur et le sanctificateur.

3. L’être humain est un composé complexe d’un esprit, d’une âme et
d’un corps. Son esprit est fait à l’image de Dieu, est d’essence divine. Pour
cela, il ne peut cesser d’exister; il est éternel et la gloire et la splendeur de
son futur sont illimités.

4. Le Christ vit dans le monde comme une présence spirituelle
puissante, guidant et soutenant Son peuple. La divinité qui est manifestée
en Lui se déploie graduellement dans chaque être humain jusqu’à ce que
chacun soit devenu “un homme parfait, ayant atteint la mesure de la stature
de la plénitude du Christ” (Eph. 4:13)

5. Le monde est le lieu de manifestation d’un plan ordonné, selon
lequel l’esprit de l’être humain, en s’exprimant d’une manière répétée dans
différentes conditions de vie et d’expérience, développe continuellement
ses pouvoirs. Ce développement spirituel prend place sous l’effet de la loi
inviolable de cause et d’effet. “L’homme récolte ce qu’il a semé” (Gal. 6:7).
Les actes qu’il pose au cours de chaque incarnation physique détermine
largement ses expériences après la mort, dans le monde intermédiaire ou
monde de purification (Purgatoire) et dans le monde céleste, et influence
grandement les circonstances de sa nouvelle naissance. L’être humain est
un chaînon dans la vaste chaîne de vie qui s’étend du plus élevé au plus bas.
Dans la mesure avec laquelle il aide ceux qui se situent en-dessous de lui,
l'être humain sera ainsi aidé par ceux qui se tiennent plus haut que lui sur
l’échelle de la vie, recevant ainsi le don gratuit de la grâce. Une communion
des saints existe, d’hommes et de femmes justes, devenus parfaits ou les
Saints, qui aident l’humanité. Un ministère des anges existe également.

6. L’être humain a un devoir moral envers lui-même et envers les
autres. “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme
et de tout ton esprit. Voici le premier et le plus grand commandement et le
second lui est semblable, tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces
deux commandements dépendent toute la Loi et les prophètes.” (Matt.
22:37-40). Le devoir de l’être humain est d’apprendre à discerner la
lumière divine en lui-même et dans les autres, cette lumière “qui réside en
chaque homme” (Jean 1:9). Comme les êtres humains sont les enfants de
Dieu, ils sont frères et donc unis les uns aux autres d’une manière
inséparable; ce qui blesse l’un d’eux, blesse toute la fraternité. Ainsi l’être
humain, ayant un devoir envers le Dieu vivant en lui-même et dans les
autres, doit d’abord s’efforcer de vivre constamment en accord avec ce
qu’il y a de plus élevé en lui, permettant ainsi au Dieu présent en lui, de se
manifester d’une manière plus parfaite; ensuite de reconnaître le fait de la
fraternité en s’efforçant de s’approcher de plus en plus de l’altruisme, par
l’amour, la considération et le service de son prochain. Le service de
l’humanité, le respect de toute vie et le sacrifice du soi inférieur au supérieur
sont les lois de la croissance spirituelle.

7. Le Christ a institué divers sacrements par lesquels est distribuée par
nous, la grâce intérieure et spirituelle, par des signes extérieurs et visibles.
Il y a sept rites qui peuvent être mis au rang des sacrements: le Baptème, la
Confirmation, la Sainte Eucharistie, l’Absolution, la Sainte Onction, le
Saint Mariage, les Saints Ordres. La doctrine de ses Sacrements est
suffisamment exposée dans la Liturgie autorisée de l’Eglise Catholique
Libérale. Le Christ, la tête vivante de l’église qu’Il a fondée, est le ministre
véritable de tous les Sacrements.